Say Yes to Jobs & Fair Trade, Say No to MES for China March on Brussels
 Source: 4 videos 5 photo gallery 12 documents

European industry has already lost millions of manufacturing jobs to China. The question now facing the European Commission is whether to grant China ‘Market Economy Status’ (MES) in 2016. If surrendered, China MES could cost the EU millions of jobs and hundreds of billions of euros in lost growth.
Granting MES to China requires a legislative change in EU law, so the Chinese government argues that process should begin now in order to be ready by December 2016.

We are committed to European manufacturing as the fundamental driver of innovation, environmental sustainability, growth and jobs in Europe. We also support the principle of fair competition through free and fair trade.
We are calling on EU leaders to deny Market Economy Status (MES) to China, as it simply is not yet a market economy. Granting MES to China would eliminate Europe’s ability to stop Chinese dumping. Deprived of targeted EU anti-dumping measures, China would fatally undermine Europe’s industrial base and threaten European jobs. This march will provide a unique opportunity for employers and employees to tell European decision makers to not to grant China Market Economy Status in December 2016.


MANIFESTE EUROPEEN POUR UN COMMERCE LIBRE ET UNE CONCURRENCE LOYALE

MANIFESTE EUROPEEN POUR UN COMMERCE LIBRE ET UNE CONCURRENCE LOYALE

OUI A L’EMPLOI ET A LA CONCURRENCE LOYALE ! NON AU STATUT D’ECONOMIE DE MARCHE
POUR LA CHINE !


Nous, salariés, syndicats et employeurs de l’industrie européenne (une industrie qui génère plus de 500 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an et emploie des millions de personnes), nous nous engageons pour soutenir la production industrielle européenne, qui est le facteur fondamental de l’innovation, du développement durable, de la croissance et de l’emploi en Europe. Nous soutenons le principe de la concurrence loyale par le commerce libre et loyal.
La Chine ne respecte pas le principe de la concurrence loyale dans ses relations commerciales. La Chine n’est pas encore une économie de marché. C’est pourquoi nous en appelons aux dirigeants de l’Union européenne pour refuser le Statut d’Economie de Marché (SEM) à la Chine tant que cette dernière ne remplit pas les obligations de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Attribuer le SEM empêcherait l’UE de faire cesser le dumping chinois.
Les dirigeants de l’UE doivent agir et prendre leurs responsabilités pour défendre leurs citoyens et l’avenir économique de l’Europe. Ils doivent mettre en œuvre des instruments rapides et efficaces de défense commerciale pour assurer l’avenir de l’industrie européenne.
Si l’UE ne mettait pas en œuvre ces mesures anti-dumping ciblées, les importations à prix dumpés continueraient de porter préjudice à la base industrielle européenne et à ses emplois. Ces importations alourdiraient également l’empreinte carbone de l’Europe. C’est pourquoi nous en appelons aux autorités européennes pour qu’elles se mettent d’accord sur un système européen de quotas carbone (Emissions Trading System, ETS) durable, qui n’impose pas des coûts supplémentaires aux usines les plus efficaces d’Europe et qui assure des conditions de concurrence équitables à l’industrie européenne.
Ensemble, nous, salariés, syndicats et employeurs de l’industrie européenne nous opposons à l’attribution du SEM à la Chine tant que cette dernière ne sera pas une vraie économie de marché. Nous en appelons au Parlement européen, aux Etats membres et à la Commission pour dire
OUI à l’emploi et à une concurrence loyale ! NON au statut d’économie de marché pour la Chine !


Available media of this event